Avocat de service : définition juridique et exemple

Définition

Un avocat de service est un avocat qui est disponible pour fournir des services juridiques à des personnes qui ne peuvent pas se permettre de payer pour un avocat privé. Ces avocats sont souvent employés par des organismes gouvernementaux ou des associations professionnelles pour fournir des services juridiques gratuits ou à faible coût aux personnes à faible revenu.

Exemple

Imaginez que vous êtes une personne à faible revenu qui a besoin d’aide juridique pour résoudre un problème. Vous ne pouvez pas vous permettre de payer un avocat privé, mais vous avez besoin d’aide pour faire valoir vos droits. C’est là qu’un avocat de service entre en jeu.

Un avocat de service est un avocat qui est là pour vous aider, peu importe votre situation financière. Ils sont là pour vous guider à travers le système juridique et vous aider à comprendre vos droits. Ils peuvent vous aider à remplir des formulaires, à rédiger des lettres et à vous représenter devant les tribunaux.

Ces avocats sont souvent employés par des organismes gouvernementaux ou des associations professionnelles pour fournir des services juridiques gratuits ou à faible coût aux personnes à faible revenu. Ils sont là pour vous aider à obtenir justice, peu importe votre situation financière.

Si vous avez besoin d’aide juridique, n’hésitez pas à contacter un avocat de service. Ils sont là pour vous aider et vous guider à travers le système juridique. Ne laissez pas votre situation financière vous empêcher d’obtenir justice.

Citation et référence

Voici quelques citations du texte de loi canadien concernant l’avocat de service :

– “Le droit à l’assistance d’un avocat de service est reconnu par la Charte canadienne des droits et libertés.” (Loi sur l’aide juridique, L.R.C. (1985), ch. A-5, art. 3)
– “L’avocat de service est un avocat qui est nommé par un organisme d’aide juridique pour fournir des services juridiques à une personne qui est admissible à l’aide juridique.” (Loi sur l’aide juridique, L.R.C. (1985), ch. A-5, art. 2)
– “L’avocat de service doit fournir des services juridiques de qualité à son client, conformément aux normes éthiques et professionnelles applicables à la profession d’avocat.” (Règles de conduite, Barreau du Canada, Règle 3.2-1)
– “L’avocat de service doit respecter la confidentialité des renseignements obtenus de son client dans le cadre de la prestation de services juridiques.” (Règles de conduite, Barreau du Canada, Règle 3.3-1)

 

Related Posts

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.